Vernissage de l’exposition d’arts plastiques « Résonnances Plurielles » à BICIS Prestige

Le hall de BICIS Prestige abrite le mercredi 25 mai 2022 le vernissage de l’Exposition d’Arts Plastiques « Résonnances Plurielles ». Cette activité se tient en marge de la Biennale de l’Art Contemporain dénommée Dak’Art 2022, prévue du 19 mai au 21 juin 2022.

Les visiteurs pourront contempler les magnifiques œuvres de deux artistes sénégalais qui seront exposées durant toute la durée de la biennale. Il s’agit de Amadou Lamine Seck et Landing Diémé.

Pour la BICIS, sa participation à cette activité est un engagement renouvelé pour le monde artistique.

« Suivant une tradition bien établie, la BICIS participe à la Biennale de l’Art Contemporain Africain de Dakar par un accompagnement toujours renouvelé envers les acteurs du monde artistique », a souligné M. Bernard Levie, Directeur Général de la BICIS. Selon lui, notre banque a une haute considération de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) de l’Entreprise.

« Dans le cadre de cette mission, nous tenons particulièrement à aider le développement de la création artistique, ainsi que l’organisation d’événements culturels », a dit M. Levie.

Amadou Lamine Seck et Landing Diémé qui exposent à la BICIS, sont les deux jeunes artistes peintres sénégalais originaires respectivement de la ville historique et légendaire de Saint-Louis et de la verte Casamance.

Ces deux artistes sont les dignes représentants de la jeune peinture sénégalaise « résolument inscrite dans le sillage de l’histoire écrite par les générations passées sur les cimaises du monde artistique contemporain ».

La BICIS sponsorise la 59ème promotion de la faculté de Pharmacie de l’UCAD

Dans le cadre d’une action de sponsoring et de prospection dans le secteur pharmaceutique, la BICIS a pris part, le dimanche 13 février 2022 à l’UCAD, à la cérémonie de remise de diplôme de la 59ème promotion de Pharmacie (PROSPHARM 2021). L’objectif était de faire la prospection de 250 étudiants pharmaciens (Officine ou Laboratoire), 76 salariés, 88 autres étudiants et 750 invités. La BICIS envisage également la possibilité d’être le sponsor exclusif du Département de Pharmacie de l’Université de Dakar.

« Il s’agissait de matérialiser la stratégie du Retail sur le secteur de la pharmacie en occupant une place de choix auprès des doctorants pharmaciens », a fait remarquer Bassirou Ba, directeur du Retail.

     

Dans une présentation d’une dizaine de minutes M. Ba a insisté sur la volonté de la BICIS d’être la banque de référence des pharmaciens. Il a présenté les grandes lignes de la stratégie de la banque sur ce secteur et réaffirmé l’ambition de la BICIS d’accompagner les nouveaux pharmaciens. Au nom du Directeur Général, Bassirou Ba a remercié et félicité les autorités universitaires et les récipiendaires.

Au cours de cette cérémonie, la BICIS a fait don aux nouveaux diplômés en pharmacie de 250 tee-shirts et casquettes, des goodies (agendas, cahiers, porte-clés, porte-cartes de visite, stylos brandés avec le logo de la BICIS et Pharmaciens Sunu Yitté). Aussi, des cadeaux ont été remis aux 5 Majors de la promotion, au parrain et à la marraine de la cérémonie. Un petit-déjeuner a été également servi aux participants.

La prochaine étape de cette action commerciale du Retail consistera à rencontrer le doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie et déployer un dispositif d’animation pour concrétiser les ouvertures de comptes (push sms, prise de rendez-vous avec CRC, suivi hebdomadaire des réalisations).

La cérémonie s’est déroulée en présence du doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, du Recteur de l’Université du Sine Saloum (dont la promotion porte le nom) et du Directeur de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (Marraine de la promotion).

La BICIS lauréate du Prix 2022 des « Meilleures banques de Trésorerie et de Cash Management » pour le Sénégal

Le magazine d’informations économiques et financières, Global Finance, a primé lors du classement de ses 22èmes prix annuels, la BICIS dans la catégorie « Treasury and Cash Management Awards 2022 » (Meilleures banques de Trésorerie et de Cash Management) pour le Sénégal.

Cette distinction remarquable est le fruit d’une dynamique commerciale marquée par une meilleure proximité avec les clients, un bon suivi des indicateurs de l’activité et surtout une parfaite synergie entre les équipes Corporate, Capital Markets et le Back-Office Commerce International (BOCI).

« Au nom de nombreux clients satisfaits par nos prestations, je leur adresse toutes les félicitations », a souligné M. Bernard Levie, Directeur Général de la BICIS.

Les gagnants ont été choisis dans 77 pays en Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Amérique latine, Moyen-Orient, Amérique du Nord, et par région des États-Unis.

Une variété de critères a été prise en compte, notamment : la rentabilité, la part de marché et la portée, le service client, les prix compétitifs, l’innovation des produits et la mesure dans laquelle les prestataires dans les activités de trésorerie et de Cash Management ont réussi à se différencier de leurs concurrents autour de la fourniture de services de base.

« Nos prix récompensent les organisations qui ont le mieux servi leurs clients dans une crise sans précédent et en continu », a déclaré Joseph D. Giarraputo, éditeur et Directeur éditorial de Global Finance.

Pratiques de BNP Paribas IRB Local Capital Markets en matière d’opérations de change

Le présent document définit la manière dont les filiales de BNPP IRB entreprennent leurs opérations de change (« FX »). Il vient compléter toute autre information ou convention que l’activité de change (salle des marchés) peut fournir à ses clients ou convenir avec eux et est susceptible de changer.

CAPACITÉ DE NÉGOCIATION

La salle des marchés agit pour compte propre lorsqu’elle réalise des opérations avec ses clients et, à ce titre :

– La salle des marchés agit en son nom propre en tant que contrepartie concluant des opérations non liées ;
– La salle des marchés n’agit pas en qualité de mandataire, de fiduciaire, de conseiller financier ou en toute qualité similaire pour le compte d’un Client ;
– La salle des marchés prendra un ou plusieurs risques liés à l’opération, y compris le risque de marché et le risque de crédit.

La salle des marchés effectue également des opérations pour gérer ses propres stocks, qui peuvent se produire en même temps que les opérations avec des clients. Cette gestion des stocks peut avoir un impact sur les prix que nous offrons aux clients et sur la liquidité.

TENUE DE MARCHÉ

La salle des marchés agit pour compte propre lorsqu’elle joue le rôle de teneur de marché. La tenue de marché implique qu’une personne ou une entité se tienne régulièrement prête à effectuer des opérations pour son propre compte à des prix qu’elle détermine. Lorsqu’une opération de change à lieu entre le client (ou un autre acteur du marché) et la salle des marchés, il en résulte un transfert instantané du risque de marché entre les parties.

Les activités de tenue de marché peuvent comprendre :

– La tenue de marché pour les clients et les autres participants au marché, par la voix ou par le biais d’interfaces (API), de plateformes et de places boursières à courtier unique ou multiple ;
– La gestion des stocks ;
– La gestion du risque.

MARGE

La salle des marchés communiquera un prix ou un « spread » global aux clients lorsqu’elle agit pour compte propre. Ce prix ou ce « spread » peut inclure quelconque marge, frais ou commissions associés à l’opération.
Les facteurs affectant la marge comprennent les coûts, les ressources, la taille et la nature de l’opération, ainsi que la contrepartie. Toute exception sera expressément convenue par écrit avec le Client.

GESTION DES ORDRES

En plus de la tenue de marché, La salle des marchés peut également accepter et gérer les ordres des clients. On parle d’ordre lorsqu’un client donne une instruction ferme d’acheter ou de vendre un instrument financier sur laquelle figurent des détails spécifiques sur la taille, le prix, la quantité, le niveau ou le sens (y compris « au marché ») ainsi que toute contrainte de calendrier connue, de sorte qu’aucune autre action n’est requise pour établir l’obligation du client d’exécuter cette opération avec la filiale de BNPP.

  • ORDRES STANDARD (ORDRES NON LIMITÉS, PAR EXEMPLE « STOP-LOSS », « TAKE PROFIT », « AT BEST »)

Les ordres transmis par les clients à une filiale de BNPP peuvent être traités manuellement ou par voie électronique.

Les ordres standards qui ne font pas actuellement l’objet d’une gestion automatisée des risques sont exécutés pour compte propre.

Ordres discrétionnaires : les clients ont la possibilité de transmettre des ordres dont certains détails relatifs à leur exécution sont laissés à la discrétion d’un « trader » de la banque. Ces ordres seront traités à la voix, par un « trader » agissant pour compte propre ;
Exécution algorithmique : non utilisée chez IRB Local Capital Markets.

  • ORDRES LIMITÉS « FIXING ORDERS »

Tous les ordres limités sont exécutés pour compte propre (l’activité de change présentant un risque de marché par rapport à la limite fixée) et sont soumis à une commission annoncée au préalable.

Les ordres limités peuvent être exécutés de manière automatisée ou manuelle :

– Automatisée : les ordres limités soumis à une gestion automatisée des risques sont gérés par un « desk » ACE. Cela n’est pas utilisé chez IRB Local Capital Markets ;
– Manuelle : dans les cas où l’automatisation n’est pas possible ou n’a pas été réalisée, ces opérations seront exécutées manuellement.

Les clients doivent être conscients que la salle des marchés peut être active sur le marché à des fins de gestion des risques sur des niveaux proches du seuil de déclenchement des ordres. Cette activité peut avoir un impact sur le prix de référence et entraîner le déclenchement des ordres.

HIÉRARCHISATION ET EXÉCUTION DES ORDRES

À l’exception des ordres limités agrégés, tous les autres ordres sont acceptés et exécutés dans l’ordre dans lequel ils sont reçus en fonction de leur canal d’exécution (voix ou électronique).
Cela signifie que deux ordres dans le même sens et au même niveau seront exécutés sur la base du premier arrivé, premier servi. Cela signifie également qu’un ordre reçu pour exécution « à la voix » peut être exécuté après un ordre similaire reçu via un canal électronique, même si l’ordre électronique est reçu après l’ordre vocal, en raison de la vitesse de traitement direct de l’ordre électronique.
Dans la mesure du possible, les ordres sont horodatés une fois acceptés. Toutefois, conformément aux pratiques du marché, la position des ordres qui sont modifiés ou annulés seront de nouveau priorisés au moment de leur modification ou nouvelle soumission.

Divers facteurs peuvent influer sur la manière dont les ordres sont exécutés, notamment :

– Les stocks existants lorsque l’activité agit pour compte propre ;
– La liquidité du marché et les conditions de marché actuellement observées ;
– Les ordres d’autres clients.

Compte tenu de la nature « de gré à gré » des marchés d’IRB, le fait que le niveau auquel un ordre qui a été transmis ait été atteint sur le marché ne garantit pas que l’ordre aura été exécuté.
Agissant pour compte propre, la salle des marchés fait de son mieux pour exécuter un ordre afin de réaliser, si possible, un rendement approprié sur l’opération, en tenant compte de sa position, y compris sa stratégie en matière d’inventaire et sa stratégie globale à l’égard des risques.
La salle des marchés utilisera son propre jugement professionnel sur la base des informations de marché disponibles pour déterminer si la limite d’un ordre limité a été atteinte. En l’absence d’instruction contraire explicite, les ordres des clients peuvent être exécutés partiellement.

DÉTERMINATION DES DONNÉES DE MARCHÉ

Le cas échéant, la salle des marchés s’efforcera de déterminer, de bonne foi et d’une manière commercialement raisonnable, les plus hauts et les plus bas du marché FX, conformément aux pratiques du marché en vigueur :

– Les opérations utilisées aux fins de cette détermination doivent se produire dans la fenêtre de négociation locale ;
– La salle des marchés observera les opérations sur le marché, ainsi que les opérations/cotations sur les plateformes électroniques ;
– Les opérations doivent être de taille commerciale, étant précisé que ce nombre variera en fonction de la paire de devises et des niveaux de liquidité de cette dernière. Un minimum de trois opérations confirmées est considéré comme une référence solide (avec une taille décente) ;
– S’agissant des paires de devises qui ne sont pas couramment cotées, la salle des marchés peut, à sa discrétion, utiliser simultanément une opération valide au plus haut ou au plus bas, tel que défini ci-dessus, ainsi qu’un prix négociable observable ;
– Les opérations exécutées à des prix hors marché ne sont pas prises en compte pour déterminer le plus haut ou le plus bas, sauf accord contraire entre les parties.

PRÉ-COUVERTURE ET GESTION DES RISQUES

La pré-couverture fait référence à la gestion des risques associés à une ou plusieurs demandes d’opérations anticipées de la part des clients, afin d’en faire bénéficier ces derniers dans le cadre de ces demandes et des opérations qui en découlent.
De manière générale, les clients recevront une notification de l’intention de la salle des marchés de procéder à une pré-couverture sur demande. Tout client qui ne souhaite pas que la salle des marchés pré-couvre sa demande doit en informer son commercial par écrit.

TENUE DE MARCHÉ ÉLECTRONIQUE ET APPLICATION DU DROIT DE DERNIER REGARD « LAST LOOK »

  • APPLICATION DU DROIT DE DERNIER REGARD (« LAST LOOK »)

Généralement, sur les plateformes électroniques, la salle des marchés fournit des cotations indicatives des taux de change qui sollicitent les demandes d’opérations des clients et qui peuvent être retirées à tout moment.
Lorsque la liquidité est fournie à titre indicatif, la salle des marchés se réserve le droit d’accepter ou de rejeter toute demande d’opération reçue de la part d’un client suite à l’évaluation de leur conformité en fonction des termes pré définis.
Le processus d’acceptation des opérations, également appelé « droit de dernier regard » (ou « last look window » en anglais), implique des contrôles de crédit, de liquidité et d’ordres non conformes, ainsi qu’une protection contre les arbitrages de latence.
La protection contre les arbitrages de latence est mise en place afin d’empêcher l’acceptation de demandes d’opérations qui apparaissent « au marché » lorsqu’elles sont initiées, mais qui se révèlent plus tard « hors marché » au moment où les plateformes primaires ont actualisé leurs prix.
La salle des marchés ne réalise pas de pré-couverture dans le cadre du droit de dernier regard lorsqu’elle agit en qualité de teneur de marché et applique symétriquement le droit de dernier regard, en ce sens que les opérations sont rejetées si le cours a sensiblement évolué, soit en faveur des clients, soit contre eux.

  • CONTINUITÉ DES PRIX

En période d’extrême volatilité du marché et/ou de perturbations, la salle des marchés a parfois connu des retards dans l’acceptation et l’exécution des demandes d’opérations, la fixation des prix, la diffusion des prix et/ou la diffusion des données de marché. La salle des marchés n’est pas tenue de fournir à tout moment les prix et d’assurer la diffusion des prix ou d’accepter les demandes d’opérations et, conformément aux pratiques du marché, toutes les plateformes de négociation électronique utilisées par la salle des marchés disposent de limites de position, de volatilité et d’autres contrôles qui, dans chaque cas, peuvent temporairement suspendre l’exécution, le prix et la diffusion des prix pendant ces périodes.

TRAITEMENT DES INFORMATIONS

La salle des marchés a mis en place des dispositifs destinés à protéger et à protéger les informations des clients, conformément aux lois, règles et réglementations locales applicables. Les informations relatives aux clients seront traitées avec soin et diligence, conformément à ces dispositions.

Sauf accord contraire, la salle des marchés peut :
– Utiliser de manière appropriée les informations économiques du client afin d’effectuer les opérations et d’en gérer les risques, par exemple en recherchant des liquidités en prévision des besoins des contreparties ;
– Exécuter des opérations de couverture ou de réduction de risques et/ou gérer le risque de marché associé. Elle ne divulguera pas le nom du client dans ces circonstances ;
– Diffuser de manière appropriée des informations sur les clients suffisamment agrégées et anonymisées pour contribuer à la mise à disposition d’informations sur le marché, y compris sur l’état général des conditions de marché et/ou servant à la formation d’une opinion de marché. Ces informations seront diffusées de manière appropriée et la confidentialité des clients ne sera pas compromise.
– Lorsque la salle des marchés agit « pour compte propre sans risque » lorsque l’exécution dépend de sa capacité à compenser avec succès le risque de marché avec un autre fournisseur de liquidités, elle appliquera des identifiants client uniques anonymes relatifs aux demandes d’opérations dans le cadre de l’approvisionnement en liquidités.

En outre, étant une entité réglementée, la salle des marchés peut également être tenue de communiquer des informations sur les clients aux autorités de réglementation et/ou à d’autres autorités publiques.

Version : Septembre 2021

Avis à la clientèle

La BICIS informe son aimable clientèle que son agence à Mbour Auchan est ouverte.

Les clients de Mbour peuvent désormais effectuer leurs opérations habituelles sur place.

La BICIS remercie ses clients pour la compréhension et la collaboration et réitère sa détermination à les servir dans les meilleures conditions.

La BICIS renouvelle son soutien à la 29ème édition du Festival international de jazz de Saint-Louis

La 29ème édition du Festival international de Jazz se tiendra du 18 au 19 Juin 2021 à Saint-Louis. Après l’édition de 2020 reportée pour cause de COVID-19, les organisateurs de la présente édition ont tenu à maintenir la flamme du Festival de Jazz allumée avec, cette année, un format plus réduit.

Grâce à son action combinée à celle de la Fondation BNP Paribas, la BICIS, comme à l’accoutumée, renouvelle son soutien à l’Association Saint-Louis Jazz et accompagne cette 29ème édition du Festival international de jazz.

Quatre groupes musicaux se produiront lors d’un concert IN à l’Institut Français de Saint-Louis le vendredi 18 et le samedi 19 juin 2021.

Il s’agit de : Awa Ly (Sénégal, France), Vieux Farka Touré (Mali), Baaba Maal (Sénégal) et Jamm Jazz (Sénégal). Le Groupe Missal (Sénégal, France) se produira le dimanche 20 juin 2021 en concert public de clôture du Festival.

Ablaye Cissoko, koriste, soutenu par la BICIS et la Fondation BNP Paribas, animera tous les soirs des concerts OFF sur la scène « Autour de minuit ».

Une Master Class au Prytanée Militaire de Saint-Louis, à l’initiative de la BICIS sera, comme par le passé, l’occasion d’échanges musicaux entre jeunes talents et musiciens confirmés.

Le Festival de Jazz de Saint-Louis, après plus d’un quart de siècle d’existence, est devenu un levier de promotion économique important pour la ville mais aussi l’un des plus grands Festivals d’Afrique en termes d’images, de notoriété et d’affluence.

La BICIS et SONATEL signent un contrat pour l’application Card to Wallet

Les clients Orange Money pourraient désormais, à tout moment et sans se déplacer, recharger leur Wallet par carte bancaire à partir du site en ligne Orange, l’application mobile Card to Wallet de la SONATEL ou le code USSD, quelle que soit leur banque de domiciliation.

Un important contrat a été signé dans ce sens le jeudi 25 mars 2021 à Dakar par M. Bernard Levie, Administrateur Directeur Général de la BICIS et Mme Ramatouaye Diallo, Directrice Générale de OFMS (Orange Finance Mobile Sénégal).

Ce partenariat avec la SONATEL engendrera des flux importants dès la première année.

« Pour la SONATEL, l’intérêt majeur sera de mettre à la disposition de ses clients le service Bank to Wallet quelle que soit leur banque de domiciliation. Nous sommes très heureux de signer cet accord qui permet à nos clients et ceux de la SONATEL de bénéficier de moyens importants leur permettant d’effectuer des transactions dans des conditions de sécurité et de sûreté incontestables », a souligné M. Levie.

Convention CAP 25 : La BICIS décline sa stratégie pour les cinq prochaines années

La BICIS a organisé le mercredi 27 janvier 2021 une convention pour présenter son plan stratégique pour les cinq prochaines années dénommée CAP 25.

Tous les collaborateurs de la banque ont suivi, une après-midi durant, à partir de leur lieu respectif de travail sur l’ensemble du réseau (pour cause de COVID-19) les présentations des responsables des différentes entités.

« Nous avons une belle banque, des collaborateurs dynamiques et compétents, extrêmement engagés. Mais nous sommes une banque un peu lente et nos clients sont moyennement satisfaits. Il convient d’accélérer le pas pour reprendre des parts de marchés », a souligné M. Levie qui a également insisté sur la relance des activités de la BICIS en vue d’une augmentation du PNB de 12,4% l’an pendant les trois prochaines années.

Les membres du COMEX de la BICIS, les responsables d’entités et les chefs de services ont mis en exergue dans leurs présentations ou témoignages, les forces de la banque et proposé des pistes de solution, des réajustements voire des plans d’actions dans leur périmètre respectif.

Une séance de questions/réponses a donné l’occasion à M. Levie de partager un certain nombre de sujets et de répondre à des préoccupations.